LES NOUVEAUX SAUVAGES – 12/20

Les Nouveaux sauvagesRéalisé par Damián Szifron
Avec Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia

Synopsis : L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.

Avis : Comédie féroce et énervée, Les Nouveaux Sauvages séduit autant qu’il agace par son excentricité, sa vulgarité assumée et son cynisme sur la nature humaine. Le postulat de chacun des sketchs est que chaque individu a en lui une part animal, une violence contenue qui ne demande qu’à exploser lorsqu’il est entouré de connards (n’ayons pas peur des mots). Le discours est limite, pas loin du populisme, suggérant presque que cette violence se justifie (ben oui, y’a tellement de cons, comment voulez-vous qu’on reste calme). On a donc vu plus élaboré comme analyse sociologique, mais il permet au réalisateur de s’en donner à cœur joie dans la surenchère et l’excès et de se lancer en roue libre à partir d’idées de départ assez simplistes. Comme tout film à sketch, c’est inégal et entre les deux excellents segments de début et de fin, le film subit de sérieuses baisses de régime que l’énergie insufflée par la mise en scène frénétique de Szifron ne parvient pas toujours à combler. Les situations souvent poussées jusqu’à la caricature entache parfois la crédibilité des protagonistes et leur potentiel comique. Le trop est l’ennemi du bien en quelque sorte.
On retiendra surtout le sketch introductif, court et tranchant et le segment de fin, un mariage qui vire au cauchemar. C’est la fable la plus complexe et la moins manichéenne, aux rebondissements les moins attendus et aux personnages les plus construits. Il s’agit par conséquent du passage le plus drôle et qui bénéficie en outre d’une mise en scène plus aboutie et plus affirmée. Les autres histoires ne brillent en effet pas par leur réalisation, la plupart du temps assez quelconque.
Satire déjantée pas toujours très finaude, Les Nouveaux Sauvages est avant tout une bouffonnerie excentrique et décapante qui ne se fixe pas de limites. C’est aussi un peu la sienne…