Cinéma | AS BESTAS – 16/20

De Rodrigo Sorogoyen
Avec Marina Foïs, Denis Ménochet, Luis Zahera

Chronique : Thriller rural haletant et tétanisant, As Bestas se révèle être aussi un drame familial d’une surprenante profondeur. Rodrigo Sorogoyen construit son film autour de l’animosité que peuvent susciter de nouveaux arrivants dans un environnement refermé sur lui-même. Ici un couple de néo-agriculteurs français récemment installé en Galice. Les conflits vont se cristalliser autour d’un désaccord entre les anciens du village et le couple sur l’installation d’éoliennes (et de l’argent qui va avec). Les relations avec la famille voisine, deux frères célibataires rustres et brutaux vivants avec leur mère, vont s’envenimer jusqu’à rendre la situation invivable.
La manière dont le réalisateur espagnol gère la montée en tension pour atteindre un climax étouffant, quasi irrespirable est épatant. A travers sa mise en scène sharp, sèche, d’une précision d’orfèvre mais jamais ostentatoire, il installe progressivement une atmosphère pesante et menaçante. Grâce à sa gestion parfaite des ellipses, il maitrise le temps qui passe, le fait ressentir à son spectateur sans qu’il le subisse. Aidé par la finesse et l’authenticité des dialogues et de regards qui en disent parfois encore plus long, il capture avec une précision terrifiante le harcèlement dont sont victimes Antoine et Olga, le climat malsain qui s’empare de ce petit village et transforme un cadre de vie en apparence apaisant en cauchemard. Les performances des acteurs, que ce soit Marina Foïs (dans un de ses meilleurs rôles) Denis Ménochet ou les Espagnols Luis Zahera et Diego Anido, n’y sont pas évidemment pas étrangères. Ils dégagent tous une véracité qui vous prend aux tripes et se matérialise notamment en deux plans-séquence monstrueux, l’un autour d’une bouteille d’eau de vie et l’autre dans une cuisine. Des moments forts, de pur cinéma.
As Bestas prend alors parfois des airs de Deliverance, parcouru par le sentiment que n’importe quoi peut arriver n’importe quand. Eprouvant, anxiogène, il éreinte, fascine et passionne jusqu’à son dénouement. Une acuité féroce et une maîtrise totale.

Synopsis : Antoine et Olga, un couple de Français, sont installés depuis longtemps dans un petit village de Galice. Ils ont une ferme et restaurent des maisons abandonnées pour faciliter le repeuplement. Tout devrait être idyllique mais un grave conflit avec leurs voisins fait monter la tension jusqu’à l’irréparable…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s